Accueil > Victimes > Mwami Lenghe RUGAWA

Monsieur Mwami Lenghe RUGAWA

Genre : Homme

Etat-Civil : Marié (e)

Profession : Chef Coutumier du territoire de la chefferie de Bavira

Lieu de naissance : Uvira

Age : 55 ans

Lieu de décès : Mboko (1996-10-26)

Le 26 octobre 1996, Mwami Lenghe III d'Uvira est assassiné à Mboko, en territoire de Fizi. Lorsqu'au petit matin du 25 octobre Uvira se réveillait avec la nouvelle selon laquelle les rwandais étaient déjà à Kiliba (à une vingtaine de kilomètres d'Uvira) et que tous les militaires avaient abandonné la ville, la population civile et les autorités administratives (coutumières aussi) avaient alors pris la direction du sud, vers le territoire de Fizi. Le lendemain, lorsqu'il arrive à Kabumbe (non loin de Mboko, en territoire de Fizi), il sera bloqué par les "combattants" (comme on appelait ces jeunes Maï-Maï à qui le pouvoir de Mobutu avait remis les armes pour appuyer les militaires zaïrois dans la résistance contre les rwandais) et les miliciens FDD (du Burundi) qui lui reprochent d'avoir "abandonné" son entité aux mains des envahisseurs. C'est là, au check point de Kabumbe, que des témoins diront avoir vu pour la dernière fois Mwami Lenghe vivant, dans des échanges virulents avec les "Combattants"; avant que la nouvelle de sa mort ne circule dans la cité de Mboko le soir. Il était alors accompagné de son épouse et de trois de ses enfants. Jusqu'à ce jour, les circonstances exactes de son assassinat n'ont jamais été élucidées; les communautés Bembe et Vira-Fuliru s'entre-accusant. Mwami Lenghe Rugaza Kabale (Rampan Romain Geslin) a régné pendant 31 ans, de 1965-1996. Il fut succédé, en 1997 par son fils, Lwegeleza III Lenghe Edmond, qui règne jusqu'à ce jour.

Mwami Lenghe RUGAWA

Photo Mwami Lenghe RUGAWA

Ont également succombé durant la même période à Mboko

Nous avons besoin de votre participation ...

Dans le but d'enrichir le Mémorial Virtuel des Victimes des Massacres commis en RD Congo, vous pouvez aussi participer et :

Partager le souvenir d'une victime Accepter de témoigner