Accueil > Que faisons-nous

Que faisons-nous ?

Mémoire

Nous encourageons les activités et les mécanismes, officiels et non officiels, de recherche de la vérité, notamment toutes les initiatives de préservation de la mémoire historique qui émanent des acteurs de la société civile : journées et cérémonies commémoratives des victimes des massacres, construction de monuments ou d’un Mémorial en ligne, demandes d’exhumation des fosses communes, diffusion du film « L’empire du silence, etc.

Plaidoyer

Nous soutenons les recommandations, proposées déjà depuis 2010 par le Rapport Mapping et actualisées dans la note de « Plaidoyer pour l’adoption d’une Stratégie nationale holistique de justice transitionnelle en République Démocratique du Congo. » publiée par le Prix Nobel de la Paix, le Dr. Mukwege, concernant les mécanismes de la justice transitionnelle à mettre en œuvre en RDC, en insistant sur l’indispensable complémentarité entre ces différents mécanismes, judiciaires et extra-judiciaires, en vue de mettre fin à l’impunité et de garantir aux victimes leurs droits à la non-répétition des atrocités, à la justice, à des réparations et à la vérité pour parvenir à la réconciliation et à l’instauration d’une paix et d’un développement durables. Les axes de ce plaidoyer sont résumés dans le Mémorandum des OSC congolaises sur la justice transitionnelle.

Documentation

Nous mettons en place un Centre de documentation en ligne sur les crimes internationaux commis en RDC qui rendra accessible en version numérique l’ensemble de la documentation utilisée par l’équipe du Rapport Mapping et des rapports d’ONG locales et internationales sur des crimes commis en dehors de la période couverte par le Rapport Mapping (Rapports des différents organes des Nations Unies, Résolutions du Conseil de sécurité, Rapports émanant d’organisations intergouvernementales, Rapports émanant d’organisations non gouvernementales nationales et internationales, Articles de presse, Films documentaires, etc.)

Mobilisation

Nous appuyons les différentes activités de mobilisation sociale des communautés et associations de victimes, des ONG de défense des droits humains, et plus particulièrement des groupes de « Jeunes volontaires pour la mémoire et la justice transitionnelle » notamment dans leurs actions de préservation des fosses communes et d’exigence de leur exhumation par une Equipe d’enquêteurs des Nations Unies.