Les massacres, exécutions sommaires ... répertoriés depuis 1993 - 2021 en RD Congo

2003

Incident : 21 Mai 2003

À compter du 21 mai 2003, des éléments Mayi-Mayi ont tué un nombre indéterminé de civils, commis des viols et pillé et incendié les villages de Mukanga, Museba, Ilunga, Kamitengo, Kakenza et Kimana, dans la chefferie de Kayumba du territoire de Malemba Nkulu. Au moins 12 personnes identifiées ont été tuées à Mukanga. Les Mayi-Mayi ont mutilé le corps de plusieurs victimes. Ils ont aussi pillé plusieurs bâtiments scolaires et centres sanitaires800.

Voir le contexte

2003

Incident : 13 Mai 2003

Le 13 mai 2003 à Mongwalu, des éléments du FNI ont tué deux observateurs militaires de la MONUC. Les miliciens ont mutilé les corps des victimes et ont volé leurs biens personnels ainsi que des biens de la MONUC. Les miliciens soupçonnaient les observateurs de soutenir les troupes de l’UPC qui menaçaient d’attaquer Mongwalu. Des centaines de civils d’ethnies diverses s’étaient réfugiés dans la résidence des observateurs militaires. Les deux victimes ont été arrêtées sur la route menant à l’aéroport puis exécutées en public. Le 19 février 2007, le Tribunal militaire de garnison de Bunia a condamné sept miliciens du FNI impliqués dans ces meurtres à la servitude pénale à perpétuité pour crimes de guerre773.

Voir le contexte

2003

Incident : 06 Mai 2003

Le 6 mai 2003, les miliciens du FNI et, dans une moindre mesure, ceux de l’UPC ont, lors de leurs affrontements pour le contrôle de Bunia, tué sans discrimination plusieurs centaines de civils, commis des viols et se sont livrés à un pillage généralisé de la ville. Ils ont aussi mutilé de nombreux civils. Les éléments du FNI ont tout particulièrement visé les quartiers habités en majorité par les Hema, comme Mudzipela et Nyagasenza. Ils ont tué des religieux, incendié de nombreuses maisons et pillé les bureaux de plusieurs ONG internationales comme Medair, Agro-Action Allemande (AAA) et COOPI [Cooperazione Internazionale]774.

Voir le contexte

2003

Incident : 05 Mai 2003

Entre 2001 et 2003, des milliers d’enfants hema recrutés par l’UPC ont suivi une formation militaire dans les camps de Mandro, Katoto et Bule. Au cours de cette formation, ils ont souvent été torturés, victimes d’actes cruels, inhumains et dégradants ainsi que de viols. En 2000, 163 au moins de ces enfants ont été envoyés en Ouganda suivre une formation militaire dans le camp de l’UPDF à Kyankwanzi avant d’être finalement rapatriés en Ituri par l’UNICEF en février 2001. Entre 2002 et 2003, certains enfants associés à l’UPC ont été enlevés et conduits au Rwanda pour y suivre une formation militaire au sein des camps de l’APR. Un nombre indéterminé d’enfants lendu ont été emmenés dans des camps d’entraînement militaire au Nord-Kivu. Les autres communautés ont été affectées par ce phénomène, notamment les Alur, essentiellement dans le territoire de Mahagi783.

Pour des raisons de compatibilité nous avons indiqué une date précise mais le rapport mapping ne précise pas !

Voir le contexte

2003

Incident : 28 Avril 2003

En avril 2003, des éléments de l’ANC ont tué cinq civils et ont torturé deux femmes dans la forêt entourant le village de Kabusa, à une dizaine de kilomètres de la ville de Walikale. Les victimes s’étaient réfugiées dans la forêt afin de fuir les combats opposant les militaires de l’ANC aux éléments Mayi-Mayi dans le village voisin de Biruwe. Les militaires accusaient les victimes de collaborer avec les Mayi-Mayi805.

Pour des raisons de compatibilité nous avons indiqué une date précise mais le rapport mapping ne précise pas !

Voir le contexte

2003

Incident : 13 Avril 2003

Entre le 5 et le 13 avril 2003, des éléments de l’ANC/FRD ont attaqué à l’arme lourde le quartier général du Mudundu 40 dans la localité de Mushinga (villages de Mwegerera, Lukumbo, Karhundu et Izirangabo) et ses environs, dans le groupement de Burhale, tuant plusieurs dizaines de civils. Ils ont aussi violé au moins 27 femmes et en ont fait disparaître six. Avant de partir, ils ont systématiquement pillé les villages. Les corps de plusieurs civils et militaires ont été enterrés dans des fosses communes situées à Izirangabo, Butunza et Kibirira, dans les environs du centre ville de Walungu. Pour punir la population de son soutien supposé au Mudundu 40, les militaires de l’ANC ont détruit intentionnellement et systématiquement les établissements d’enseignement et les infrastructures sanitaires dans la partie sud du centre ville de Walungu825.

Voir le contexte

2003

Incident : 11 Avril 2003

Entre 2001 et 2003, dans les collectivités de Nkulu, Kayumba et Mwanza du territoire de Malemba Nkulu, des groupes Mayi-Mayi ont enlevé des dizaines de petites filles âgées de 8 à 12 ans pour les utiliser comme esclaves sexuelles et domestiques. Un témoin a fait également état de viols à l’instigation des FAC basés à Malemba Nkulu793.

Pour des raisons de compatibilité nous avons indiqué une date précise mais le rapport mapping ne précise pas !

Voir le contexte

2003

Incident : 03 Avril 2003

Le 3 avril 2003, des éléments du FNI ont tué et mutilé plusieurs centaines de personnes, dont une majorité de civils hema, dans le groupement de Largude de la collectivité de Bahema-Nord. Certaines victimes, dont des enfants. ont été tuées par des tirs d’arme lourde, d’autres par balle ou à l’arme blanche. Les miliciens ont aussi attaqué l’hôpital de Drodro où ils ont tué au moins 27 personnes. De nombreuses femmes ont été enlevées par les miliciens et réduites à l’esclavage sexuel. À la fin des hostilités certaines de ces femmes ont été libérées mais d’autres sont toujours portées disparues772.

Voir le contexte

2003

Incident : 30 Mars 2003

Entre 2002 et le premier trimestre de 2003, des Mayi-Mayi ont enlevé, violé et utilisé comme esclaves sexuelles des centaines de femmes originaires de Kalima et sa région, dans le territoire de Pangi. Les victimes ont pour la plupart été enlevées pendant qu’elles se rendaient à Kamakozi, dans le territoire de Kailo, afin d’y cultiver leurs champs. Elles étaient souvent emmenées aux villages d’Amisi et de Kamakozi où les Mayi-Mayi avaient leurs bases. Ces derniers ont souvent aussi enlevé des hommes qu’ils ont ensuite utilisés pour des travaux forcés. Certaines femmes sont restées dans les camps Mayi-Mayi pendant plusieurs jours et d’autres pendant plusieurs mois. Toutes ont été violées quotidiennement par plusieurs hommes et soumises à toutes sortes de traitements cruels, inhumains et dégradants852.

Pour des raisons de compatibilité nous avons indiqué une date précise mais le rapport mapping ne précise pas !

Voir le contexte

2003

Incident : 13 Mars 2003

Entre le 9 et le 13 mars 2003, des éléments du FNI ont tué au moins 113 civils dans les villages de la collectivité de Kilo-Banyari, dans le territoire de Djugu, et dans ceux situés dans le groupement de Sindoni-Akeso et le long de la route menant à Mongwalu, parmi lesquels Itende, Kabakaba et Kilo-Missio. Les victimes étaient d’origines ethniques diverses mais comptaient parmi elles beaucoup de Nyali. Au cours de ces attaques, les miliciens du FNI ont mutilé des civils, pillé des biens et incendié des villages. Le 10 mars, par exemple, des éléments du FNI ont ouvert le feu sur la population de Kilo, tuant sans discrimination 20 civils. Les militaires de l’UPDF présents sur les lieux ont tenté, sans grand résultat, de faire cesser les exactions du FNI à l’encontre des civils771.

Voir le contexte