Calendrier des crimes impunis en RDC : Incident du 24 Novembre 2000

Le 24 novembre 2000, des éléments des FAC ont exécuté sommairement neuf personnes, dont l’un des fondateurs de l’AFDL, le commandant Anselme Masasu. Arrêtées à Kinshasa fin octobre, les victimes ont été détenues pendant plus de deux semaines dans le bâtiment GLM à Kinshasa dans des conditions cruelles, inhumaines ou dégradantes. Le 21 novembre, en compagnie d’une quarantaine d’autres personnes accusées de préparer un coup d’État contre le Président Kabila, elles ont été transférées dans les cachots de l’ANR à Lubumbashi. Le 22 novembre, les victimes et les autres accusés ont été emmenés jusqu’au village de Cantonnier, à une vingtaine de kilomètres de la ville de Pweto. Après avoir été condamnées à mort au terme d’un procès expéditif par la Cour d’ordre militaire qui siégeait à Cantonnier pour l’occasion, les victimes ont été fusillées. À la suite de la diffusion par l’ASADHO, le 2 décembre, d’un communiqué de presse concernant l’affaire, plusieurs activistes des droits de l’homme ont été arrêtés au début de 2001. Le responsable de l’ASADHO au Katanga a été détenu arbitrairement et torturé pendant plusieurs mois dans le bâtiment GLM669.

Katanga

Actuelle(s) province(s) :
Haut-Katanga Haut-Lomami Tanganyika Lualaba

Contexte dans lequel s'est déroulé l'incident

La marque bleue indique le paragraphe de référence dans le Rapport Mapping

374. Au cours du second semestre de 1998, les troupes de l’ANC/APR ont lancé une offensive pour prendre le contrôle du Nord-Katanga. Le 26 août, elles ont pris le contrôle de la ville de Kalemie, dans le district de Tanganyika. Une semaine plus tard, des éléments des FAC et des groupes de « Volontaires628 » ont lancé, en vain, une contreattaque.

375. Les troupes de l’ANC/APR ont repris Kalemie le 4 septembre 1998 et ont mené des opérations de ratissage pendant deux jours.

376. Après la reprise de Kalemie, la ville est devenue la principale base logistique de l’ANC/APR au Katanga. Au cours des mois et des années suivants, des avions de la ZDF alliée aux FAC ont bombardé la ville à plusieurs reprises.

377. À compter de février 1999, l’ANC/APR a lancé une grande offensive afin de prendre le contrôle des territoires de Kongolo, Kabalo, Moba, Nyunzu, Manono et Malemba Nkulu. Dans l’espoir de bloquer leur progression, le Président Kabila a acheminé sur le terrain des ex-FAR/Interahamwe et des combattants hutu regroupés au sein de l’ALiR afin d’appuyer les militaires des FAC/ZDF/FDD déjà engagés sur le terrain. Il a également encouragé la constitution, à travers tout le Katanga, de milices d’autodéfense civile ou Forces d’autodéfense populaires (FAP) qui, dans les campagnes, ont pris la forme de groupes Mayi-Mayi sur le modèle de ceux opérant au Nord-Kivu et au Sud-Kivu. Au cours de la période considérée, la population du nord et du centre du Katanga a été prise en otage par les différents groupes armés. Les troupes de l’ANC/APR, et sur une moindre échelle, celles de l’ALiR, des FDD et des Mayi-Mayi ont massacré systématiquement les civils soupçonnés de collaborer avec leurs ennemis respectifs.

378. En mars 1999, les Mayi-Mayi de Mufu 3 ont réussi à reprendre pendant trois jours le contrôle de la ville de Kongolo. Au cours de leur retraite, ils se sont dispersés dans le groupement de Munga. En avril, l’ANC/APR a lancé une opération militaire dans le groupement afin de neutraliser les Mayi-Mayi.

379. À compter de mai 1999, au cours de leurs opérations contre les Mayi-Mayi de la région, les militaires de l’ANC/APR ont tué de nombreux civils dans la collectivité de Yambula, dans le territoire de Kongolo. Ils ont aussi pillé et incendié plus d’une vingtaine de villages.

380. Le territoire de Nyunzu était sous le contrôle des troupes de l’ANC/APR. À compter d’avril 1999, les Mayi-Mayi alliés à des éléments de l’ALiR ont tenté de chasser des éléments de l’ANC/APR de la collectivité du Nord-Lukuga.

 

628 Les groupes de « Volontaires » avaient été mis en place par le Gouvernement de Kinshasa au lendemain du déclenchement de la deuxième guerre afin d’enrôler les civils et d’appuyer ainsi les FAC en guerre contre l’ANC/APR.

669 Entretiens avec l’Équipe Mapping, Katanga/Kinshasa, février 2009; Rapport du Rapporteur spécial (A/56/327), par. 32; Actualités en RDC, « Commandant Anselme Masasu Nindaga: La VSV exige la copie du jugement de l'exécution », 21 mars 2001. Disponible à l’adresse suivante: http://web.peacelink.it/dia/sommar/mar_21_2001.txt; AI, « Après l’assassinat, des meurtres par l’État ? », 12 décembre 2002.

Déroulé entre Août 1998 – janvier 2000 lors de la deuxième guerre