Les massacres, exécutions sommaires ... répertoriés depuis 1993 - 2021 en RD Congo

2020

Incident : 05 Octobre 2020

En juillet et août 2000, au cours de leurs attaques sur la ville minière de Lulingu, à 90 kilomètres du centre ville de Shabunda, des Mayi-Mayi ont tué un nombre indéterminé de civils, commis des actes cruels, inhumains et dégradants et pillé la ville. Vingt-cinq civils au moins sont morts noyés dans la rivière Lugulu alors qu’ils tentaient de s’enfuir579.

Pour des raisons de compatibilité nous avons indiqué une date précise mais le rapport mapping ne précise pas !

Voir le contexte

2020

Incident : 05 Octobre 2020

En juin 2003, des éléments des FAPC et du FNI ont tué 33 civils dans la ville minière de Nizi de la collectivité de Mambisa, dans le territoire de Djugu. L’attaque visait à détruire le camp de l’UPC et à chasser les Hema qui contrôlaient la compagnie minière de Kilomoto779.

Pour des raisons de compatibilité nous avons indiqué une date précise mais le rapport mapping ne précise pas !

Voir le contexte

2003

Incident : 26 Novembre 2003

Fin 2002, début 2003, des éléments des Forces armées du peuple congolais (FAPC), groupe armé actif dans les territoires d’Aru et de Mahagi du district de l’Ituri, ont violé et tué un nombre indéterminé de civils aux alentours de la mine d’or de Kilomoto, dans le territoire de Watsa du district du Haut-Uélé714.

Pour des raisons de compatibilité nous avons indiqué une date précise mais le rapport mapping ne précise pas !

Voir le contexte

2003

Incident : 29 Septembre 2003

En septembre 2003, des éléments de l’ANC ont violé collectivement un nombre indéterminé de Pygmées dans le village de Mudja, à la lisière du parc national des Virunga, à une quinzaine de kilomètres au nord de Goma. Il leur ont aussi infligé des traitements cruels, inhumains ou dégradants et les ont détenus arbitrairement808.

Pour des raisons de compatibilité nous avons indiqué une date précise mais le rapport mapping ne précise pas !

Voir le contexte

2003

Incident : 26 Juin 2003

Le 26 juin 2003, des éléments de l’ANC ont tué à coups de baïonnette sept habitants du village de Lukweti considéré par les militaires comme un fief Mayi-Mayi. Avant de partir, les militaires ont systématiquement pillé le village806.

Voir le contexte

2003

Incident : 20 Juin 2003

Les 7 et 20 juin 2003, des éléments du FNI ont tué un nombre indéterminé de civils hema, estimé à 137 selon certaines sources, dans le village de Katoto de la collectivité de Bahema–Nord, dans le territoire de Djugu. Les victimes ont été tuées à l’arme blanche ou par balle. Les corps ont été enterrés dans une trentaine de fosses communes. Les miliciens ont aussi mutilé plusieurs personnes, pillé le village et incendié des maisons. Katoto a été choisi comme cible en raison de la présence dans le village de positions de l’UPC et du PUSIC778.

Voir le contexte

2003

Incident : 11 Juin 2003

Le 11 juin 2003, des miliciens du FNI ont tué plusieurs centaines de personnes, dont de nombreux civils, à Mongwalu. Ils ont également violé des dizaines de femmes et commis des actes de pillage systématique dans la ville et ses environs. À la suite de cette attaque, des centaines de corps ont été retrouvés sur les lieux et brûlés sur les ordres des miliciens du FNI782.

Voir le contexte

2003

Incident : 11 Juin 2003

Le 11 juin 2003, des éléments du FNI, des FRPI et de l’APC ont tué un nombre indéterminé de civils, estimés à plus de 160 selon certaines sources, dans les groupements de Bagungu et Beiziha, près de Kasenyi, dans le territoire d’Irumu. Les victimes, pour la plupart des déplacés de guerre hema, ont été tuées par balle ou à l’arme blanche. Une trentaine de victimes ont été tuées alors qu’elles tentaient de s’enfuir par bateau à travers le lac Albert. Les miliciens ont également enlevé plus de 20 personnes, parmi lesquelles des femmes, et ont exécuté celles qui n’avaient pas la force de porter les biens pillés. Ils ont aussi incendié plus de 200 habitations780.

Voir le contexte

2003

Incident : 10 Juin 2003

Le 10 juin 2003, des miliciens du FNI en provenance de Djugu ont abattu une quarantaine de civils, pour la plupart des Alur, dans la localité de Nioka du territoire de Mahagi. La localité était occupée jusqu’alors par des miliciens de l’UPC. La plupart des victimes, parmi lesquelles se trouvaient plusieurs enfants, ont été tuées par balle ou à l’arme blanche. Les éléments du FNI avaient reproché aux habitants de Nioka d’avoir accueilli chez eux des déplacés de guerre hema781.

Voir le contexte

2003

Incident : 31 Mai 2003

Le 31 mai 2003, des éléments du FNI, souvent accompagnés des membres de leurs familles, dont des femmes et des enfants, ont tué près de 300 personnes dans le village de Tchomia de la collectivité de Bahema-Sud. Les victimes, des Hema-Sud, ont été massacrées systématiquement en raison de leur appartenance ethnique. Les miliciens ont attaqué les civils maison par maison. Ils ont aussi tué 40 personnes à l’hôpital de Tchomia. Pendant les tueries, les éléments du FNI avaient bloqué tous les accès à Tchomia afin d’empêcher quiconque de s’échapper du village. Les miliciens et leurs familles se sont aussi livrés à un pillage généralisé de la localité. Avant de partir, ils ont incendié des écoles, des églises et l’hôpital. Ils ont aussi enlevé 10 femmes qu’ils ont utilisées pour porter les biens pillés et comme esclaves sexuelles777.

Voir le contexte